Marketing pour ingénieurs (éd. Dunod) est disponible depuis aujourd'hui

La culture des entreprises industrielles fortement innovantes est souvent dominée par la R&D, domaine des ingénieurs. Comment faire évoluer l’approche des ingénieurs du « tout technologique » vers plus de marketing, pour mieux accompagner les mutations technologiques à venir ? Marketing pour ingénieurs (Dunod, 2010) de Gaël Bonnin et Alain Goudey, premier ouvrage de marketing pour ingénieurs, leur apporte enfin les principaux concepts et raisonnements marketing sur la base des spécificités des marchés technologiques. Très concret et enrichi d’exemples empruntés aux nouvelles technologies, mais aussi à d’autres domaines industriels, écrit pour des ingénieurs, cet ouvrage les aidera à prendre en compte les composantes du marketing mix dans leur course à l’innovation.

__Pourquoi est-il important aujourd’hui que les ingénieurs aient des connaissances marketing ?__ Les mutations technologiques des 50 prochaines années sont considérables (on estime que les connaissances et technologies actuelles ne représentent que 1 % de celles dont nous disposerons dans cinquante ans) et vont bouleverser notre vie quotidienne, redistribuant ainsi les cartes économiques. La capacité à innover et à intégrer les innovations technologiques est un défi et une opportunité pour les entreprises (QApple au bord de la faillite il y a 10 ans est maintenant un modèle) comme pour les pays (grand emprunt français, secrétariat à l’Économie numérique, effort d’investissement en R & D des pays émergents). L’ingénieur est au cœur de ces mutations et du processus d’innovation. Mais pour réussir, l’expertise technologique ne suffit pas (voir les exemples du Rafale et d’Areva vs Apple). La connaissance du marché et des stratégies marketing est impérative pour les ingénieurs, dès la phase de réflexion sur les technologies elles-mêmes. C’est ce que réussissent avec brio les Mittelstands allemandes, ces PME socles de la croissance allemande qui marient avec succès écoute du marché et expertise technologique. L’innovation n’est pas que technologique, mais inclut toujours une composante marketing (la valeur apportée au client). Il s’agit de savoir quand et comment écouter le client, et quand ne pas l’écouter. __Quelles notions clés un ingénieur doit-il intégrer ?__ Les quatre notions clefs pour nous sont les suivantes : – L’orientation marché : comment écouter le marché, identifier les concurrents, segmenter le marché, identifier les marchés à fort potentiel… ? – La proposition de valeur : que veut-on apporter au client comme bénéfices et à quel coût ? Cela veut dire comment l’ingénierie de la prestation peut permettre au client de créer de la valeur (économique, fonctionnelle, sociale…) – Le processus d’innovation : comment gérer le développement d’une innovation ? Qu’est-ce qu’innover ? Comment faire le tri entre les vraies et les fausses bonnes idées et comment ne pas manquer une fausse mauvaise idée ? Comment améliorer la créativité ? – Le marketing mix : bras armé du marketing et traduction opérationnelle de la stratégie : quelles caractéristiques pour ma prestation ? Comment fixer le prix ? Comment structurer et animer la force de vente et les réseaux de distribution ? Comment mettre en place une campagne de communication ? __Comment avez-vous conçu votre ouvrage ?__ Nous avons combiné rigueur scientifique, réflexion synthétique et illustrations pratiques. Nous avons ainsi sélectionné les concepts cruciaux pour les ingénieurs, ainsi que des cas d’entreprise couvrant la plupart des grandes disciplines d’ingénierie (des nano/bio technologies à la mécanique et la construction en passant par le médical et les IT). Outre un premier chapitre introductif sur les enjeux du marketing en milieu d’ingénierie, l’ouvrage aborde les différentes dimensions importantes du marketing : la stratégie marketing, la définition de l’offre (produit et/ou service), la communication, la distribution, la fixation du prix. source : http://www.dunod.com, © DUNOD EDITEUR, 11 Janvier 2009

À propos

Je suis professeur de marketing à NEOMA Business School et chercheur au laboratoire CNRS DRM-DMSP (UMR7088) de Paris-Dauphine. Associé fondateur de l’agence de communication sonore et de design musical AtooMedia, je suis également Business Manager de la société Mediavea, experte en sonorisation de magasins.Diplômé en 2001 de TELECOM Ecole de Management (ex- INT Management) et d’une maîtrise en sciences de gestion, j’obtiens un doctorat ès sciences de gestion à l’Université Paris-Dauphine en 2007.

Publié dans Non classé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Stats du Site
  • 41,777 vues sur ce blog
Follow Identité sonore, marketing sonore et sensoriel on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :