EMI lache les DRM sur iTunes

Peut être le début d’une nouvelle ère dans la vente de musique en ligne, puisque EMI a décidé hier d’abandonner le système de DRM pour enfin autoriser les acheteurs de musique à copier leurs titres préférés sur d’autres supports que l’iPod d’Apple…

En février Steve Jobs avait écrit une lettre ouverte aux patrons des majors leur demandant d’adopter ce système de vente afin de libérer un peu le marché de la musique en ligne… EMI est donc la première à s’exécuter… L’Express commente que « cette annonce ouvre une large brèche dans le soutien jusqu’alors sans faille des majors aux DRM. Traumatisées par le piratage, les « big four » ont longtemps vu dans cette technique le meilleur moyen d’empêcher la diffusion de leurs morceaux sur les réseaux de « peer-to-peer ». Aujourd’hui, le directeur général d’EMI, Eric Nicoli, change radicalement de discours. « Nous espérons remédier à l’absence d’interopérabilité qui est un motif de frustration pour de nombreux fans de musique », a-t-il expliqué, vantant cette nouvelle étape décisive pour la musique en ligne, à même d’en doper les ventes. En 2006, le numérique, sous toutes ses formes, c’est-à-dire aussi bien sur Internet que sur téléphones portables, a représenté environ 10% du chiffre d’affaires du secteur, soit 2 milliards de dollars. »

Il est intéressant de constater que les titres sans DRM sont étiquetés premium et sont donc vendues plus chers, à un tarif de 1,29 EUR au lieu de 0,99 EUR. Une mise à jour des titres précédement achetés est prévue. Ainsi ceux qui ont déjà amassé des titres EMI pourront pour 0,30 EUR l’unité convertir leurs titres sous DRM dans des versions premium. L’augmentation du prix se voit également justifié par un encodage doublé de 128kbps à 256 kbps. Apple continuera de vendre les versions protégées au tarif de 0.99 EUR le titre, pour ceux qui ont un budget plus serré. Il est clair que le business model de vente en ligne est en train de bouger petit à petit avec une hausse de tarif, mais peut être enfin, des pratiques de vente qui correspondent aux habitudes des consommateurs… affaire à suivre !

À propos

Je suis professeur de marketing à NEOMA Business School et chercheur au laboratoire CNRS DRM-DMSP (UMR7088) de Paris-Dauphine. Associé fondateur de l’agence de communication sonore et de design musical AtooMedia, je suis également Business Manager de la société Mediavea, experte en sonorisation de magasins.Diplômé en 2001 de TELECOM Ecole de Management (ex- INT Management) et d’une maîtrise en sciences de gestion, j’obtiens un doctorat ès sciences de gestion à l’Université Paris-Dauphine en 2007.

Publié dans Musique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Stats du Site
  • 41,777 vues sur ce blog
Follow Identité sonore, marketing sonore et sensoriel on WordPress.com