Danse Sing au Casino de Paris

En tant qu’amateur de sympathiques spectacles : théâtre, comédie musicale, concerts, … Danse Sing s’annoncait très prometteur. En proposant un parcours musical de 70 ans, des années 30 à maintenant, le projet semblait ambitieux et aux dires de beaucoup de gens, ce parcours était réussi !

Pour être franc, la soirée est agréable mais compte tenu des promesses, se révèle décevante. En effet, bénéficiant de gros moyens, la troupe est excellement bien habillée avec des costumes très travaillés qui participent plutôt bien à l’atmosphère des époques traversées : années 30, après guerre, année 50, les sixties, les seventies, les eighties, … Les lumières sont également très au point et il n’y a rien à redire là dessus. Enfin les musiciens qui jouent la majeure partie de la bande son en live donnent une pêche non négligeable à l’ensemble : merci aux cuivres, à la basse et au guitariste.%%% Les défauts du spectacle, à mon sens, sont principalement les très mauvais réglages son qui ont été réalisés hier soir, les chanteurs (pas tous), et le choix des chansons. Concernant le choix des chansons, la troupe étant canadienne, les musiques sont donc très internationales, anglaises majoritairement et parfois françaises. Quoiqu’il en soit, de bons choix (New york new york, hit the road jack, beat it, la vie en rose, imagination, i will survive, …) rattrapent des morceaux beaucoup moins connu en France et comblent malheureusement mal les lacunes de certaines périodes (vu de France), notamment dans la deuxième moitié du spectacle. %%% Pour conclure, le spectacle reste de bonne facture, mais la troupe de danseurs chantant (pour la plupart) n’arrive pas forcément à transmettre des émotions suffisantes dans ce type de spectacle et le bon niveau technique des chorégraphie et des éclairages, le talent des musiciens ne transportent pas suffisament régulièrement au cours des deux heures, même si de bons passages demeurent.%%% ((/dotclear/images/danse.jpg))

À propos

Je suis professeur de marketing à NEOMA Business School et chercheur au laboratoire CNRS DRM-DMSP (UMR7088) de Paris-Dauphine. Associé fondateur de l’agence de communication sonore et de design musical AtooMedia, je suis également Business Manager de la société Mediavea, experte en sonorisation de magasins.Diplômé en 2001 de TELECOM Ecole de Management (ex- INT Management) et d’une maîtrise en sciences de gestion, j’obtiens un doctorat ès sciences de gestion à l’Université Paris-Dauphine en 2007.

Publié dans Impertinences

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Stats du Site
  • 41,753 vues sur ce blog
Follow Identité sonore, marketing sonore et sensoriel on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :